Prix des Mémoires de l'ESS : La formation de la rémunération de l'entrepreneur-salarié, en CAE, composante structurante de l'hybridation de la relation d'emploi

Prix Tremplin du CJDES et de l'ADDES

Lors de la soirée du 15 mars 2018, Jean-Michel POURVIS, étudiant en Master 2 Politiques publiques et changement social à Sciences Po Grenoble, remporte le Prix Tremplin pour son mémoire "La formation de la rémunération de l'Entrepreneur-Salarié, en coopérative d'activité et d'emploi, composante structurante de la relation d'emploi"

Résumé

Le statut d’Entrepreneur-Salarié Associé, reconnu par la loi ESS de 2014, institutionnalise une nouvelle forme de relation d’emploi et illustre la diversité des relations salariales développées avec la crise du modèle fordiste.

A partir d’une grille de lecture proposée par la Théorie de la Régulation, ce mémoire s’intéresse aux mutations du rapport salarial dans le cadre d'un travail de recherche au sein de Coopératives d'Activité et d'Emploi.

Les Coopératives d’Activités et d’Emploi (CAE) apparues au milieu des années 90’s ont accompagné le mouvement de soutien à la création d’entreprises, mais se sont aussi positionnées comme un contre-pied à l’individualisation de la relation au travail. Les CAE illustrent le développement de nouvelles relations d’emploi qui ont émergé avec la montée du secteur des services aux entreprises et l’externalisation des ressources périphériques.

A partir d’une enquête de terrain en Rhône-Alpes auprès d’une quinzaine d’Entrepreneurs-Salariés, le travail de recherche s’est intéressé à la formation de la rémunération en tant qu’élément central de la relation de travail au sein de la CAE. Celle-ci permet à ses membres de se rattacher à la société salariale tout en exerçant une activité indépendante. La CAE se trouve alors partie prenante des enjeux de construction de dispositifs de sécurisation des parcours professionnels reposant sur le principe d’employabilité de la personne.

Les mutations économiques ont impacté la relation d’emploi : dans la CAE, celle-ci devient secondaire face à la relation de service, au modèle de la compétence, et à l’individualisation de la rémunération. La CAE porte aussi un projet sociopolitique, source d’innovation sociale, avec la construction d’un entrepreneuriat collectif, des outils de gestion spécifiques, et le développement du sociétariat coopératif.

Documents source à télécharger

Pour plus d'informations et accéder au mémoire, veuillez vous reporter à la page dédiée sur le site du CJDES.