#FORUMESS2017 : QUELS ENGAGEMENTS DES CANDIDATS A LA PRESIDENTIELLE POUR L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ?

ESS France

Ce jeudi 6 avril 2017 s’est tenu le grand forum ESS au siège de la MGEN à Paris. Organisée par ESS France, cette rencontre-débat avait pour but d’interroger 4 candidats et représentants de candidats sur leurs propositions et engagements en faveur de l’économie sociale et solidaire (ESS)...

Suite à ses propositions pour l’élection présidentielle 2017 et à ses 10 questions adressées aux 11 candidats, ESS France donnait rendez-vous aux acteurs de l’ESS ce jeudi 6 avril pour interroger Christophe Itier (représentant d’Emmanuel Macron), Benoît Hamon, Francis Vercamer (représentant de François Fillon) et Liem Hoang Ngoc (représentant de Jean-Luc Mélenchon) sur leurs engagements en faveur de l’économie sociale et solidaire.
 
Roger Belot, Président d’ESS France a d’abord rappelé lors de son propos introductif la nécessité de prendre pleinement conscience du potentiel de l’ESS dans tous les domaines, réponse aux défis sociaux, sociétaux et économiques actuels. Ainsi, ESS France souhaite à la fois maintenir les acquis obtenus ces dernières années et permettre à cette économie qui représente plus de 10% de l’emploi en France, de changer d’échelle.
 
Premier intervenant de ce grand rendez-vous, Christophe Itier a fait part de la volonté d’Emmanuel Macron de consacrer, entre autres, 1 milliard d’euros à l’innovation sociale sur 5 ans, mais qu’il était nécessaire de « renforcer l’appel au fonds privé pour financer l’ESS ». Le candidat d’En Marche entend également développer la finance solidaire, mettre en place l’accompagnement des PTCE ainsi qu’un changement d’échelle, et d’organiser un « open data de l’impact social ».
 
Le candidat socialiste Benoît Hamon, propose quant à lui l’avènement d’une République coopérative, qui inclurait un Acte II de la loi du 31 juillet 2014 et une alliance entre l’Etat et l’ESS. L’ancien ministre délégué souhaite l’inclusion systématique de l’ESS dans les grands projets, et favoriser l’emploi des jeunes et la découverte du secteur : « Je veux qu’à la fin du quinquennat, 800 000 jeunes de moins de 30 ans travaillent dans l’ESS », « Je signe à 100% pour l’éducation à l’ESS ».
 
Venu représenter François Fillon, le député UDI du Nord Francis Vercamer s’est également dit favorable à un partenariat entre l’Etat et l’ESS, et à la co-construction avec ses acteurs pour permettre la diminution du chômage. Le candidat républicain suggère d’élargir l’agrément ESUS et de « transformer le CICE et le CITS en baisse des charges pour les entreprises de l’ESS ».
 
Liem Hoang Ngoc, représentant de Jean-Luc Mélenchon, souligne l’importance de « mettre en synergie les entreprises de l’ESS, les pouvoirs publics et les usagers ». La France Insoumise promet notamment de créer 800 000 emplois coopératifs, d’accorder une baisse de 8 points de l’impôt sur les sociétés aux scop et de consacrer « 6,4 milliards d’euros au contrat coopératif ».

Documents source à télécharger ou à consulter 

Retrouvez l'intégralité de l'événement filmé et les réactions des internautes, ainsi que le communiqué de presse et les propositions d'ESS France pour l'élection présidentielle 2017 en ligne.

En lien avec ce contenu